UA-63729103-1

19 mars 2017

Un monde sur mesure – Nathalie Skowronek – Editions grasset – 189 pages – Mars 2017

Un monde sur mesure.jpeg« Dans notre milieu, personne n’aurait eu l’idée de plaindre ces hommes et ces femmes penchés des heures durant sur les machines à coudre des ateliers de confection parisiens ou asiatiques. Ils avaient du travail et on n’avait que ce mot-là à la bouche : le travail. Il était notre obsession ».

Charleroi, Gand, Bruxelles… Quatre générations de boutiquiers.

Le clan maternel et le clan paternel connaîtront, à Paris, l’effervescence du Sentier à la grande époque et… l’arrivée des grandes sociétés qui mettront à mal toutes ces petites entreprises familiales.

Car il court, il court, le furet… De la Pologne du début du siècle précédent à l’installation en Belgique dans les années 1920… c’est tout un savoir-faire familial qui s’installe à Charleroi.

A la seconde génération, on parlait alors de ce métier comme d’un bon gesheft, à savoir une relative réussite (deux machines à coudre, deux ouvriers, du travail six jours sur sept), même si les parents, comme beaucoup d’autres, transformaient la chambre principale de leur trois-pièces en atelier durant la journée…

Ne croyons pas que les juifs soient uniquement des banquiers, des diamantaires, des musiciens, des pianistes… Que non, il y a tout ce monde de confectionneurs de shmattes, ces chiffons, ces loques, ou bouts de tissus sans valeur, qu’un extraordinaire fourmillement va transformer en vêtement que les client(es) vont s’arracher de saison en saison, mode après mode.

 

De la couture artisanale aux vêtements produits en série, nommés « prêt-à-porter » par opposition au « sur-mesure », c’est toute l’histoire palpitante du récit-roman-témoignage de Nathalie Skowronek avant sa propre arrivée en littérature.

18:14 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.