UA-63729103-1

30 mars 2017

« Master class littérature » à la SABAM – 29 mars 2017

img_sabamlogo_pressrelease_banner.png

 

A l’initiative de Sylvie Godefroid, Responsable Littérature-Théâtre & Relations Publiques/Evénements à la SABAM était organisée le 29 mars 2017 une

« Master class littérature »

La matinée était consacrée à la découverte de l'art du slam grâce au voyage dans le monde poétique de Manza Abdeslam.

 

 

 

Cette première partie de la journée était intitulée :

« Ecriture de textes courts & rythmés : le slam, une nouvelle façon d’écrire au cœur de la littérature ».

Elle était animée par un slameur très connu du milieu urbain, 

Manza Abdeslam 

Encr'Ages Projets Manza Abdeslam

 

17626444_10154640626313246_7085542419869814969_n - Copie.jpg

 

De la poésie urbaine à la musicalité de mots, tout claquait dans un rythme cadencé.

 

Cet art apparu à Chicago en 1998 fut porté par des artistes tels que Marc Smith et Saul Williams

 

Quelques artistes ou collectifs  :

  • L’artiste français Grand Corps Malade

 

Etc…

 

17457377_10206741304529799_1860908376644911898_n.jpg

 

 

L’après-midi, ce fut une plongée dans l'écriture avec les pistes structurées proposées par Giuseppe Santoliquido et s’intitulait :

« Trame narrative et architecture du texte »

 

 

Giuseppe-Santoliquido1-742x1024.jpg

  • Pourquoi écrire ?
  • Le sens à donner à l’écriture
  • La nécessité ressentie par l’auteur, par l’écrivain
  • La recherche d’un sujet complété d’un style propre à l’auteur seront gage d’authenticité
  • Le bon choix de temps de la narration.

 

 

 

 

 

 

A présent prenez votre bloc et votre plume…

 

A l’ouvrage !

22:37 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

La master class de Manza Abdeslam m'a ouvert l'esprit à une discipline méconnue. Avec beaucoup de bonhommie, il a levé la herse des différences culturelles, artistiques et générationnelles.
Loin de vociférer des récriminations, le slam claque ses mots. Justice, amour, humour, poésie. Cette matinée de travail et de rire m'a enrichie humainement et littérairement.
L'après-midi, m'était plus familier dans la forme et dans le fond. Toutefois, je me suis reconnue dans la détermination à écrire de Giuseppe Santoliquido, dans l'entêtement de l'autodidacte. J'ai apprécié sa conviction de retourner dans la société débattre de ses écrits. Il travaille ainsi à l'optimisation de la démocratie. Merci à lui.

Écrit par : Claire Mathy | 02 avril 2017

Les commentaires sont fermés.