UA-63729103-1

27 août 2017

Cox ou la course du temps – Christoph Ransmayr – Albin Michel -317 pages – Août 2017

9782226396303-j.jpgDans la Chine du XVIIIe siècle, l'empereur Qianlong règne en despote sur une cour résignée à la démesure de son souverain.

Son dernier caprice est une série d'horloges conçues pour mesurer les variations de la course du temps : le temps fuyant, rampant ou suspendu d'une vie humaine, selon qu'il est ressenti par un enfant, un condamné à mort ou des amants…

Un instrument pour ceux qui voyaient se rapprocher inéluctablement la fin de leur vie et n’étaient plus en situation de se réfugier dans la croyance rassurante en cette sorte d’immortalité extensible, provisoire qui permet à la plupart des vivants de s’illusionner sur la finitude de leur existence.

Venu de Londres à l'invitation du souverain, Alister Cox, horloger et constructeur d’automates, était accompagné de Jacob Merlin et de deux assistants, un horloger et un micro-mécanicien remarquables d’ingéniosité et de savoir-faire.

Maître Cox se proposait de construire une horloge à feu qui laisserait le temps se consumer dans ses rouages.  Il se devait aussi d’imaginer le combustible nécessaire pour indiquer la dernière heure d’une vie partant en fumée…

Un matin, l’Auguste avait convié ses hôtes anglais à le rejoindre au bord du fleuve afin de les entretenir d’un projet portant sur un ouvrage en comparaison duquel les travaux qu’ils avaient accomplis jusque-là n’étaient que des exercices préparatoires, des exercices de doigté, au mieux des pièces attestant de leur maîtrise en horlogerie.

Mais au sein de la cour, ces étrangers sont les malvenus…

 

Avec la précision d'un peintre, Christoph Ransmayr construit un récit singulier et virtuose, méditation sur la fugacité du temps et l'illusion d'en triompher par l'art.

 

Un roman bien rythmé 

PhotoFunia-1503868578.jpg

Avec alain Corman - Copie - Copie (2) - Copie - Copie.jpg

23:22 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.