UA-63729103-1

02 mai 2018

LES GUERRES DE MON PÈRE - COLOMBE SCHNECK - ÉDITIONS STOCK - 341 PAGES - JANVIER 2018

WP_20180502_007.jpg

Il lit dans sa chambre. Il possède un des tout premiers magnétoscopes, il s'est allongé tout habillé, n'a retiré que ses chaussures, il n'entend plus Glenn Gould jouer les partitas de Bach, il lit...

Il est emporté dans un ailleurs, pourtant familier, dans lequel il se sent à sa place...

Un intime lui parle d'expériences qu'ils partagent, la guerre, l'amour, les origines. Il lui parle en vérité, sans maquillage, il est sincère comme lui ne peut l'être de peur de se détruire.

Les livres qu'il relisait constamment et qui ont le plus influencé sa façon de penser et d'être au monde étaient l'Établi de Robert Linhart et Tristes tropiques de Claude Lévi-Strauss.  

Il les a lus, les a relus...

 

Je les relis, à mon tour,en cherchant la vois de mon père.

 

La littérature nous a sauvé et nous a aussi protégé de ceux qui jugent sans comprendre.

 

« Quand j'évoque mon père devant ses proches, bientôt trente ans après sa mort, ils sourient toujours, un sourire reconnaissant pour sa générosité. Il répétait, il ne faut laisser que des bons souvenirs. Il disait aussi, on ne parle pas des choses qui fâchent. À le voir vivre, on ne pouvait rien deviner des guerres qu'il avait traversées.

J'ai découvert ce qu'il cachait, la violence, l'exil, les destructions et la honte, j'ai compris que sa manière d'être était un état de survie et de résistance.

Quand je regarde cette photo en couverture de ce livre, moi à l'âge de deux ans sur les épaules de mon père, je vois l'arrogance de mon regard d'enfant, son amour était immortel. Sa mort à la sortie de l'adolescence m'a laissée dans un état de grande solitude.

En écrivant, en enquêtant dans les archives, pour comprendre ce que mon père fuyait, je me suis avouée, pour la première fois, que nous n'étions pas coupables de nos errances en tout genre et que, peut-être, je pouvais accepter d'être aimée. » 
C. Schneck

 

La romancière interroge le parcours de son père afin de comprendre ce qu'il a vécu et comment ses expériences douloureuses ont forgé sa personnalité : l'exil des Juifs polonais vers la France, la Seconde Guerre mondiale et la guerre d'Algérie.

 

Ecrivain, Colombe Schneck a notamment publié, chez Stock, L'Increvable Monsieur Schneck (2006), Val de Grâce (2008), Une femme célèbre(2010) et, aux Editions Grasset, La Réparation, traduit dans plusieurs pays.

08:44 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.