UA-63729103-1

Shantaram

Shantaram

Auteur : Gregory David Roberts

Éditeur : Flammarion

Année : 2007

Après un mariage brisé, Lin craque, commence à se droguer sérieusement et enchaine les vols et attaques à main armée pour financer sa dépendance à l’héroïne.
Pourquoi le vol à main armée ? Peut-être l’influence des héros de la télé ?
Bonne question, que personne dans le système judiciaire - flics, avocats, juge, psychiatre et directeurs de prison – ne lui a jamais posée.
1980. Il s'évade de prison et atterrit sous une fausse identité dans les rues fourmillantes de Bombay, où il espère disparaître. Il pénètre peu à peu le monde secret de la " ville dorée ", où se côtoient prostituées et religieux, soldats et acteurs, mendiants et gangsters. Des Grecs, des Allemands, des Italiens, des Français, des Américains, des touristes venus de partout. Qui mangent, boivent, parlent, rient. Et des gens de Bombay – des Indiens et des Iraniens, des Afghans, des Arabes, des Africains. Mais combien parmi ces gens ont un véritable pouvoir, une véritable destinée, une vraie dynamique ?
Fugitif sans famille, Lin cherche inlassablement à donner un sens à sa vie, d'abord en improvisant un dispensaire dans un bidonville, « Docteur… docteur… docteur… » lui lancent ces pauvres ères en détresse et pourtant hiérarchisés dans une activité de récoltes et d’activités en tous genres. Il touchera le cœur de cette Inde, c’est dans ce bidonville que le cœur est roi. C’est pour cela qu’il est libre. C’est pour ça que le flic lui rend son passeport bidon. C’est pour ça qu’il peut se balader sans se faire arrêter à nouveau, même si ces flics savent qui il est. Lin le fugitif, mais aussi Lin … le docteur…
L’infiltration et l’intégration de sphères souterraines d’organisations secrètes passe par un rite initiatique pratiqué en pleine foule : il devra affronter un ours géant, le prendre contre lui et subir l’étreinte des pattes se refermant sur ses épaules, la force de la bête le laissant sans défense. C’est alors que bruit de la foule déclina. Syncope passagère ou évanouissement ? Non. L’ours se met à balancer, d’une patte sur l’autre. Dans cette étreinte forcée, il a l’impression de flotter.
Puis c’est l'échec en faisant ses premières armes dans la mafia de Bombay.
Il prendra acte que le monde est dirigé par un million d’hommes méchants, dix millions d’hommes stupides, et cent millions de lâches. Les hommes méchants constituent le pouvoir – les riches, les politiciens, les fanatiques de la religion – dont les décisions gouvernent le monde et le propulsent sur sa trajectoire de cupidité et de destruction.
Des milliers de réfugiés iraniens et afghans transitaient par l’Inde et essayaient d’obtenir l’asile politique au Canada, en Australie, aux Etats-Unis et ailleurs. Lin apprendra tout sur la falsification de passeports, et au bout d’un certain temps, il mettra en place un système de double-shuffle, voyageant d’un pays à l’autre, échangeant billets, visas et passeports avec ces réfugiés. Cette quête le conduira jusqu'à la guerre, à la prison et ses tortures, et à une série de trahisons sanglantes.
Puis à la rédemption, enfin.
Mais les clés du destin de Lin se trouvent entre les mains de son mentor, Khader Khan, parrain de la mafia, à la fois criminel, saint et philosophe, et surtout de Karla, femme mystérieuse, belle et dangereuse dont Lin tombe follement amoureux. Ce roman ample et épique nous plonge dans une Inde fascinante et marque l'entrée en littérature d'une voix extraordinaire.

Note : 8/10

Babelio

Publié dans Mon TOP 10 dans le désordre | Lien permanent