UA-63729103-1

Intrigue à Giverny

Intrigue à Giverny

Auteur : Adrien Goetz

Éditeur : Grasset

Année : Mars 2014

Etonnant Adrien Goetz. La silhouette est élégante, « so british », le visage poupon est celui d’un éternel étudiant que l’on peut croiser dans les couloirs d’un musée. Pourtant, l’homme est Maître de conférences à la Sorbonne, chercheur et enseignant en histoire de l'art. Si sa passion est discrète pour les boutons de manchettes, son amour et son immense érudition gourmande de l‘art sont tels qu’on le devine se pâmant devant « La dormeuse de Naples » d’Ingres. De ces extases, il en sortira son violon d’Ingres, l’écriture. Tel est Adrien Goetz.
L’écrivain choisit alors de mettre ses connaissances et son talent au service de la fiction. Avec l’adorable complicité de l’intrépide Pénélope Breuil, conservatrice au Mobilier national et détective à ses heures perdues, son nouveau «pol-art», «Intrigue à Giverny» nous fera découvrir un monde plongé dans les effluves de tableaux impressionnistes.
Alors que Pénélope assiste à d'un dîner officiel au musée Marmottan-Monet, ses voisines de table, une religieuse du nom de sœur Marie-Jo, à la répartie bien peu catholique et Carolyne Square, Américaine férue de nymphéas, évoquent l’existence possible d'une série monégasque que Monet aurait peinte à un moment clé de sa carrière. Ces deux férues de l'œuvre du peintre disparaissent comme par magie. Le lendemain, l’une d’elles, Carolyne Square, est retrouvée morte alors que la religieuse est aperçue peu après à Monaco par le fiancé de Pénélope, le journaliste Wandrille. Monaco où doit avoir lieu l'achat d'une toile inédite de Monet pour célébrer le mariage du prince Albert et de Charlène.
Or, quelques temps auparavant, un individu s'est introduit dans l'ancienne demeure de Monet à Giverny et s’est enfui avec sous le bras une forme rectangulaire, selon Kintô, le directeur des lieux. Mais il fait nuit et les formes fantomatiques sont indistinctes. Après un rapide inventaire, rien ne semble avoir disparu parmi les œuvres exposées. Mais de faux tableaux ne se substituent-ils pas en vrais, dotés d’un pedigree, de pièces d’archives et d’analyses chimiques imparables ? Quand Wandrille dit à Pénélope qu'il est certain d'avoir aperçu l'étrange religieuse dans les rues de Monaco, le doute n'est plus permis pour cette dernière: il se trame quelque chose sous le soleil de la principauté. Et le compte à rebours est enclenché…
Quand les crocodiles nagent au milieu des nymphéas, il plane un parfum de mystère à Giverny. Il nous reste à découvrir ce que fait un sculpteur quand il ne sculpte pas. Et où le journaliste Wandrille médite à propos de l’assassinat de sa voisine pianiste, lui qui imagine devenir, enfin écrivain…
A Villefranche, à l’ombre de la chapelle des marins peinte par Cocteau, Pénélope et Wandrille font le point autour de quelques fruits de mer pour rebondir de Charybde en Scylla et de Giverny à Monaco pour tenter de reconstituer ce puzzle nimbé de mystère dont quelques lettres et documents inédits constitueront peut-être le grand livre sur Monet que quelques intrigants ont tous rêvé d’écrire. Entre les confidences des conservateurs, les enchères autour d’une toile inconnue et la correspondance secrète retrouvée de Monet, Pénélope va découvrir un aspect méconnu de la vie du peintre, tel que l’amitié avec Georges Clémenceau dont les voyages aux quatre coins du monde vont soudain prendre sens.
Quelle a donc été l’étrange vie du paisible Monsieur Monet …?

Note : 7/10

Babelio

Publié dans Choniques UBU PAN | Lien permanent