UA-63729103-1

Les brumes de l'apparence

Les brumes de l'apparence

Auteur : Frédérique Deghelt

Éditeur : Actes sud

Année : Mars 2014

Le 5 mars 2014 est sorti en librairie le nouveau roman de Frédérique Deghelt. Auteure dont la plume est la belle prolongation d’un regard et d’un sourire qui ne peuvent appartenir qu’à une personne sachant parler aux fantômes. Ces derniers l’accompagnent chaque jour, se manifestant par des signes relativement clairs. Ses proches, sa tribu d’amour comme elle les qualifie, ne s’étonnent jamais des brusques absences que provoque l’écriture.
A l’occasion d’un héritage, Gabrielle, parisienne dont la vie bourgeoise ne souffre aucune remise en question, se révèle médium, à l’aube de ses quarante ans. Cette faculté violemment refusée va l’obliger à reconsidérer son existence.
Quand un notaire de province lui apprend qu’elle hérite d’une masure au milieu de nulle part, bien décidée à s’en débarrasser au plus vite, elle s’élance sur les routes de France et se rend en ces lieux inattendus, signer les actes de propriété et autres mandats de mise en vente et régler cette affaire avec rigueur et efficacité.
Après des heures de route, c’est la déconcertante découverte des lieux, nichés au cœur d’une forêt isolée, dans un enchevêtrement d’arbres et de ronces. L’habitation, à l’abandon depuis des décennies, enferme une seule pièce à l’abri du ciel. Dix hectares aux alentours, traversés par une rivière blottie dans les replis d’une végétation dévorante, tel est le territoire bien étrange que découvre Gabrielle, insensible à la beauté menaçante des lieux.
Victime de quelques déconvenues hôtelières, Gabrielle n’aura d’autre choix que de passer sa première nuit seule dans cette ruine isolée. Mais son sommeil est peuplé de rêves stupides, de lieux incongrus, d’odeurs de fleurs et de présences étranges…
Dans les jours qui suivent, cette femme, sans aucun penchant pour l’étrange, va croiser toutes sortes de circonstances qui vont lui laisser entrevoir certains lieux, certaines personnes qui peuvent entretenir avec l’au-delà une relation particulière. Les possibilités du non-vécu la fascinent. Ses rêves de routes délaissées au fil des incertitudes, toutes ces histoires avortées... c’est ce qu’elle a jusqu’à présent toujours réfuté. Inconsciemment, le lecteur, bien que gardant les pieds sur terre, prendra part à ce voyage dans le territoire de l’au-delà. Comme Gabrielle, il découvrira que cette progression dans le monde irréel se trouve être aussi le sien. Mais pour Gabrielle, si les chemins d’accès pour l’au-delà sont béants, et elle ne perdra pas de vue, pour autant, la réalité de sa vie.
Elle s’attaque aux tâches du jour comme on décide de franchir le versant le plus abrupt d’une montagne. Mais revenir dans cette forêt se fera avec un mélange d’angoisse et de curiosité
Très attendue par ses lectrices et lecteurs, cette talentueuse teneuse de plume a créé un style. Même les passionnés de la maison d’édition, dès la découverte de ses nouveaux papiers, ressentent la pressante exaltation de bichonner ce nouveau roman et de le revêtir du plus bel habit. Cette fine attention sera la perle de rosée au cœur d’une rose. Tant les lecteurs que les libraires, et les bibliothécaires tremblent de plaisir et ne manquent jamais de lui témoigner une bienveillance qui est son cadeau de chaque jour. Que dire alors de l’engouement qu’on les professeurs passeurs d’histoire auprès des plus jeunes et qui proposent un de ses romans dans leur programme…

Note : 7/10

Babelio

Publié dans Choniques UBU PAN | Lien permanent