UA-63729103-1

VOYAGES AVEC L’ABSENTE

VOYAGES AVEC L’ABSENTE

Auteur : Anne Brunswic

Éditeur : Actes Sud

Année : 2014

Tout laisse entrevoir une lecture passionnante. Une couverture pleine de quiétude, un récit bien char-penté… sur la quatrième de couverture…
Anne Brunswic a huit ans quand, un matin de l’été de 1959, elle apprend – presque incidemment – que depuis deux mois sa mère est morte et enterrée. Dès les premières lignes du prologue je regarde à nouveau la magnifique couverture du livre que je commençais et après quelques secondes, à la reprise de ma lecture, je suis interpellé par un premier aveu de l’auteure, s’exprimant : « Mon enfance n’a pas fini au moment de sa disparition mais à quelque temps de là lorsque j’ai cessé d’attendre son retour et qu’elle s’est absentée de mes rêves »… Ensuite par ce triste second aveu : « Ma chère maman, je t’écris pour la première fois ; je ne sais pas comment on s’adresse à sa mère. Chère mam, mamouchka, mamina, il faudra apprendre »… S’ensuit alors le long désen-fouissement d’un arbre généalogique dont les ramifications multiples et profondes vont racler les fins fonds des quatre coins de l’Europe pour nous envoyer un maelstrom de détails qui déborderont les pages que j’ai sous les yeux. C’est peu dire… Donc pour ma part, j’écourte, car je suis comme l’auteure, un peu perdu dans tous les personnages... Si la curiosité vous captive, n’hésitez pas cher lecteur…Anne Brunswick n’a pas un « Vogel » mais toute une cage… de pistes mettant en perspective héritage et rupture, où la fidélité sera confrontée à la construction de soi.

Un véritable « tombeau littéraire »...

Note : 7/10

Babelio

Publié dans Choniques UBU PAN | Lien permanent