UA-63729103-1

03 juin 2016

Ecosse, entre nature et mystère – Sarah Gineston – Carnet de voyageurs – Jacques Flament Editions – Mai 2016

Album Sarah Gineston.jpg

J’ai croisé la jeune fille il y a dix ou douze ans déjà dans une librairie d’une station balnéaire de la côte belge et découvert très tôt ses pôles d’intérêts très variés.

Née d’une mère écrivain et d’un père comédien, son intérêt pour l’art débute tôt dans sa vie. Sa passion pour l’image la dirige tout naturellement vers des études de réalisation cinéma à Paris III la Sorbonne-Nouvelle.

La jeune dame à présent et son mari Benoît, attirés par les grands espaces, décidèrent de partir à la rencontre de ce pays légendaire qu'est l'Ecosse.

Terre de lointains ancêtres maternels dont ma mère avait hérité du patronyme de MacKay, la découverte de l’Ecosse par Sarah Gineston ne pouvait qu’attirer mon attention.

Ma curiosité était d’autant plus aiguisée.

C’est donc avec grand intérêt que je partis à la découverte du ce beau carnet de voyageurs.

De Glasgow aux Highlands, de mythiques paysages frappèrent l’imagination de la jeune photographe.

Terre de légendes, l’Ecosse regorge d’endroits mystérieux.

Armée d’une plume emplie d’émotion, Sarah Gineston nous livre un texte qui attise notre envie de découverte.

Accompagnée constamment de son boitier – un D600 – avec comme seul optique un 24-70 m à l’ouverture 2.8, la photographe a tenté, avec succès, de capter l’atmosphère très particulière propre à ces terres dont elle est tombée amoureuse.

Habituée de photographier l’Homme, capter ces paysages représenta pour elle un véritable défi.

La nature était là. Elle ne se posait pas, ne l’attendait pas et ne l’écoutait pas. C’était à l’artiste de cueillir ce que ressentait son cœur.

Il arriva souvent au jeune couple de ne croiser nulle âme dans la journée, hormis quelques troupeaux de Scottish Black Face qui déambulaient en toute liberté… ou de curieuses vaches aux grandes cornes, les Highland Cattle, aux silhouettes recouvertes de poils hirsutes.

Je me suis pâmé devant cette photo d’un improbable arc-en-ciel, capturé à Sligachan sur l’île de Skye.

Nessie sera-t-il au rendez-vous ?

Pour le découvrir, parcourez le bel album de Sarah Gineston édité par JFE – Jacques Flament Editions.

Fuyant les midges, appelés aussi moustiques des Highlands, la photographe se rendra au Cairngorms National Park, le plus grand des parcs nationaux de Grande Bretagne.

J’ai rêvé…

Un véritable bain de jouvence.

00:59 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)