UA-63729103-1

01 octobre 2017

Willy Lefèvre, la fièvre du blogueur de livres - Ecoutez Willy Lefèvre au micro d’Edmond Morrel

"Les Plaisirs de Marc page" , un blog de Willy Lefèvre

Willy biblioth.jpg

Il s’appelle Willy Lefèvre sur Facebook, mais vous le connaissez peut-être sous le pseudonyme de Marc Page dont il signe les articles de son blog , une identité qu’il a choisie par goût du jeu de mot mais aussi pour signifier sa passion : les livres ! Il les dévore comme le rat de bibliothèque dont la photographie illustre le blog, il ne s’en rassasie jamais. C’est un lecteur qui fonctionne au coup de coeur : si un livre l’a séduit, il peut en vanter les qualités à longueur de publications sur son facebook. Il a l’art de mettre en scène les couvertures des livres qu’il photographie dans les lieux qui peuvent l’évoquer : ainsi une boulangerie pour son roman fétiche ("Zoé" de Alain Cadéo), la plage de la Mer du Nord (pour "L’année dernière à Saint-Idesbald" de Jean Jauniaux, ou un restaurant corse de Bruxelles pour "La femme qui ne voulait plus faire l’amour" de Pierre Kutzner) ).

Nous l’avons rencontré chez lui, à Bruxelles. Les murs de son appartement sont tapissés de livres, lus, relus, à lire... J’aurais dû le mettre en garde contre l’invasion des livres en lui suggérant la lecture de "L’amateur d’escargots" une nouvelle de Patricia Highsmith. Mais je suis sûr que dès la fin de la lecture de ces quelques lignes, Willy Lefèvre va se précipiter dans une librairie et dévorer ce recueil qui rejoindra le mur "auteurs anglo-saxons".... Ecoutons ce diable d’homme-livre nous raconter les aléas qui l’ont conduit à cette passion dévorante qu’il partage avec autant de bonheur que d’enthousiasme avec ses visiteurs, réels ou virtuels...

Edmond Morrel le 18 août 2015

Ecoutez Willy Lefevre au micro d Edmond Morrel (36.8 Mo)

11113890_10206665536663028_3887727229675845517_o.jpg

 

01:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (2)

12 août 2015

Quels livres lisez-vous sur la plage ? France 3 Corse ViaStella - cite "Zoé" le roman signé par Alain Cadéo aux Editions Mercure de france.

 

 

 

CaptureFR3 ZOE 04.JPG

http://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/quels-livres-lisez-vous-sur-la-plage-785097.html

CaptureFR3 ZOE 05.JPG

 

CaptureFR3 ZOE 01.JPG 10956395_675898745870621_5592700715399948035_n - Copie (8).jpgCaptureFR3 ZOE 02.JPG11817166_890092274394298_2059215120718237140_n - Copie.jpg

 

 

Nous sommes sans le savoir transporteurs d’infini. Nous sommes de doux cargos fantômes,soutes pleines, perdus au beau milieu d’un océan, cherchant désespérément un port d’attache pour alléger nos coques.

Zoé est un de ces « petits moments », une halte, un quai, comme une brèche laissant passer un filet de lumière, dans le blockhaus des pensées du ‘‘petit homme’’ calibré du haut de son mètre quatre-vingt-cinq…

Dans un coin, un vieux sac postal rempli de lettres amies dont chacune est une île.

Un bureau, vieux cargo soutes pleines, lourde péniche se laissant porter par les courants avec ce doux « vroup vroup », de stylo moteur. Un Waterman, noir pèlerin des pensées ne pouvant que chavirer sur l’encre des incertitudes du sexagénaire, vieux Minotaure, terreur des labyrinthes.

Henry, qui ne s’appelle Henry que pour Zoé, rumine son existence avec la méthodique mastication d’un pachyderme en voie d’extinction. Le temps n’existe plus pour Henry. Il y a un matin, il y a un soir et de très longues nuits secouées par les vents.

Les dix kilomètres de route en lacets qui séparent son fortin du bourg permettent  toujours à Henry de se préparer à affronter l’humain. Dix kilomètres au ralenti c’est une éternité. Il en défile des images, des rencontres. Mais Henry n’est qu’un contemplatif. Un pauvre bougre de rêveur. Un pauvre con qui parle tout seul, le clown de Dieu, et tant mieux s’il fait sourire les anges.

Il n’arrive pas à comprendre ce qui s’est passé l’autre matin lorsqu’il eut l’insolence de désorienter Zoé, la jeune vendeuse de la boulangerie, en choisissant cette fois un pain italien, alors que la main de la jeune fille tâtonnait déjà sur l’étagère la plus haute pour dénicher la sempiternelle miche de toutes ses envies.

« N’oubliez pas que je suis là pour tuer vos habitudes… »

Et Zoé est restée bras ballants, le fixant longtemps, comme choquée, pleine de surprise…

 

Alain Cadéo, souffle sur sa plume,  comme pour animer le silencieux passage des cirrocumulus. Voilà ce qui l’attire, car ses écrivains préférés sont les nuages. Quoi qu’ils écrivent, ils ont toujours la délicatesse de s’effacer, ils passent. Et s’ils étaient la projection de ses pensées les plus secrètes…

« Les mots sont la chair et l’ossature de l’Être ! »

Ce matin-là, Henry va surprendre Zoé en train de trouer avec son index la miche du jour et de glisser un truc dedans.

« Vous lirez ça… Chuut… c’est pour vous… répondez-moi. »

01:54 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0)

11 août 2015

"La trilogie écossaise" : rencontre avec Peter May Ecoutez Peter May répondre aux questions envoyées par Edmond Morrel

Au terme de la lecture hypnotique des trois romans de Peter May qui constituent la trilogie écossaise, nous avons contacté Peter May pour un interview. L’emploi du temps et les déplacements de l’auteur de la "Lewis trilogy" nous ont amené à réaliser cet interview à distance.

Peter May a enregistré les réponses à une batterie de questions que nous lui avons adressées par courrier électronique. Nous avons laissé ses réponses en anglais plutôt que de les escamoter derrière une "voice over". A écouter pour mieux apprécier encore l’oeuvre de cet écrivain majeur, qui nous livre ici les clés du travail d’un grand romancier de notre temps.

Edmond Morrel

http://www.espace-livres.be/La-trilogie-ecossaise-rencont...

 

Ecoutez Peter May répondre aux questions envoyées par Edmond Morrel

819Yahh9SoL.jpg

 

17:12 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Clézio : la fraternité-monde Ecoutez Jean-Marie Le Clézio au micro d’Edmond Morrel

http://www.espace-livres.be/Le-Clezio-la-fraternite-monde

En préparant cette rencontre avec Jean-Marie Le Clézio, j’ai rassemblé les livres que j’avais conservé de lui dans mes différentes bibliothèques. Le plus ancien était une édition de 1984, en Folio, de "l’extase matérielle". J’avais perdu sans doute dans un déménagement la première édition dans laquelle j’avais lu cet essai qui m’avait littéralement submergé à l’époque, en 1973. Il y a des livres qui ne vous quittent jamais : celui-là, avec "La Peste" et "Don Quichotte" m’a toujours accompagné. Mon exemplaire Folio de 1984 est cassé, décollé, annoté, surligné et souligné, fluotté...

Edmond Morrel.

 

 

Ecoutez Jean-Marie Le Clézio au micro d’Edmond Morrel

http://www.espace-livres.be/IMG/mp3/espr2015_le_cleI_zio_mp3.mp3

le-clezio-photo-gallimard.jpg

 

 

 

00:40 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0)

08 juillet 2014

https://www.facebook.com/pages/Marc-Page/646236225454312?ref_type=bookmark

 

Le Rat - Marc Page - Copie.PNG

23:29 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0)